Karaoke Mugen 2.5

Avertissement

Les informations contenues dans ce manuel étaient correctes au moment de son écriture, mais il se peut que de légères modifications aient été apportées ultérieurement dans le développement de l’application ou que certaines captures d’écran soient légèrement différentes des images de l’application finale.

Petit guide d’installation de Karaoke Mugen version 2.5 (Konata Karaokiste) sous ArchLinux.

Karaoke Mugen version 2.5 (Konata Karaokiste).

Voici ce que l’on devrait avoir une fois l’installation terminée :

Karaoke Mugen version 2.5 (Konata Karaokiste) sous ArchLinux.

Avant propos

L’installation s’effectuera via git et non via des paquets pré-configurés.

Note

l’installation des paquets aur s’effectuera via aurman.

si git n’est pas déjà installé, l’installer.

> sudo pacman -S git
Installation de git.

Avertissement

Ne pas oublier de mettre à jour les paquets via la commande suivante :

> pacman -Syu

Installation de node-js et de yarn

La version disponible dans les dépots est la version 11. Or, la version (minimale) recommandée est la 10.

Pour pouvoir installer Node-js 10, il faut installer nvm via AUR.

> aurman -S nvm
Installation de nvm. Installation de nvm terminée.

Ajoutons le script d’initialisation de nvm dans le .bashrc (comme indiqué à l’installation de nvm).

> echo 'source /usr/share/nvm/init-nvm.sh' >> ~/.bashrc

Taper la commande suivante. Cela permettra d’utiliser directement nvm sans que l’on ait à fermer et relancer le terminal.

> source /usr/share/nvm/init-nvm.sh
Ajout du script d'initialisation de nvm.

Installons maintenant node-js 10

> nvm install 10
Installation de node-js 10.

Cela installera la dernière version de node-js 10 (ici, la version 10.15.3)

Installons ensuite yarn

> npm install  yarn -g
Installation de yarn.

Vérifions si tout est correct.

> node --version
v10.15.3
> npm --version
6.4.1
> yarn --version
1.13.0
Vérification des versions des outils installés.

Installation de Postgresql

À partir de la version 2.5 de Karaoké Mugen, les données ne sont plus stockées dans une base de données SQLite, mais sont stockées dans une base de données dans Postgresql.

Il faut donc installer Postgresql

> aurman -S postgresql
Installation de Postgresql. Installation de Postgresql terminée.

Note

On peut aussi installer postgresql avec pacman.

Configurons maintenant Postgresql.

On se connecte via le compte postgres (créé automatiquement à l’installation)

> sudo -iu postgres
Connexion avec le compte postgres.

Note

Si la connexion a réussi, le nom postgres doit s’afficher à gauche du @.

On commence d’abord par initialiser le cluster, qui contiendra les bases de données

> initdb -D /var/lib/postgres/data
Initialisation du cluster.

Cette opération peut prendre quelques minutes.

Initialisation du cluster terminée.

Se déconnecter, soit via la commande exit, soit via le raccourci clavier Ctrl + D.

Déconnexion du compte postgres.

Activons le serveur de base de données au démarrage de la machine

> sudo systemctl enable postgresql
Activation du serveur de base de données au démarrage de la machine.

Démarrons le serveur de base de données

> sudo systemctl start postgresql
Démarrage du serveur de base de données.

On peut vérifier si le serveur de base de données est en cours d’exécution

> systemctl status postgresql
Le serveur de base de données est en cours d'exécution.

Appuyez sur la touche q pour sortir.

Il faut maintenant créer un compte utilisateur, une base de données et attribuer les privilèges.

On se connecte de nouveau via le compte postgres

> sudo -iu postgres
Connexion avec le compte postgres.

Lancer la commande psql pour accéder à l’invite de commande de Postgresql

> psql
Invite de commande de Postgresql.

Taper maintenant les commandes suivantes :

CREATE DATABASE karaokemugen_app ENCODING 'UTF8';
CREATE USER karaokemugen_app WITH ENCRYPTED PASSWORD 'nanami';
GRANT ALL PRIVILEGES ON DATABASE karaokemugen_app TO karaokemugen_app;

Avertissement

Ne pas oublier de taper les points-virgule ; à la fin de chaque commande.

Ces commandes servent respectivement à :

  • Créer la base de données karaokemugen_app ;
  • Créer le compte utilisateur karaokemugen_app ;
  • Donner tous les privilèges pour la base karaokemugen_app au compte karaokemugen_app.
Création de la base de données et du compte utilisateur.

Courage, on a presque fini avec Postgresql.

Taper maintenant ces deux commandes :

\c karaokemugen_app
CREATE EXTENSION unaccent;
Ajout de l'extension unaccent.

Note

L’extension unaccent permet d’effectuer des recherches dans la base en ignorant les lettres accentuées.

Se déconnecter de l’invite de commande de Postgresql, soit via la commande \q, soit via le raccourci clavier Ctrl + D.

Se déconnecter du compte postgres, soit via la commande exit, soit via le raccourci clavier Ctrl + D.

Déconnexion.

Note

Si un message d’avertissement concernant l’historique apparaît, ne pas en tenir compte. Ici, ce n’est pas important.

La partie paramétrage de Postgresql est maintenant terminée.

Installation de Karaoke Mugen

Installer mpv et ffmpeg

> sudo pacman -S ffmpeg mpv
Installation de ffmpeg et de mpv.

Note

ffmpeg peut être déjà présent sur le système (installé en même temps qu’une autre application, comme Firefox).

Installation de ffmpeg et de mpv terminée.

Créer un répertoire karaoke

> mkdir karaoke

Se déplacer dedans

> cd karaoke
Création du répertoire karaoke dans le répertoire de l'utilisateur.

Récupérer le code source de Karaoke Mugen

> git clone https://lab.shelter.moe/karaokemugen/karaokemugen-app
Téléchargement du code source via git. Téléchargement du code source terminé.

Se déplacer dans le répertoire de l’application

> cd karaokemugen-app

Vérifier la branche

> git status
Vérification du statut.

Le message « Sur la branche master » devrait apparaître.

Vérifier les versions disponibles

> git tag
Affichage de la liste des tags.

Note

Toutes les versions stables et intermédiaires sont numérotées (tags).

Récupérons la version 2.5.0

> git checkout tags/v2.5.0
Extraction de la version 2.5.0.

On vérifie si c’est correct

> git status
Vérification de la version.

Installons les dépendances

> yarn setup
Installation des dépendances.

Note

quelques messages de type « warning » peuvent apparaître. Ce ne sont pas des messages gravissimes.

Note

Une fois les dépendances installées, les pages d’administration sont compilées automatiquement.

Si tout est bon et qu’aucune erreur (critique) n’est apparue, l’installation est alors terminée. Il reste cependant une dernière étape avant de démarrer Karaoke Mugen.

Installation des dépendances terminée.

Configuration de la base de données pour KM

Copier le fichier database.sample.json et le nommer database.json.

> cp database.sample.json database.json
Copie du fichier database.sample.json.

Ouvrir le fichier database.json avec un éditeur de texte.

Édition du fichier database.json.

Changer si nécessaire les valeurs user et password.

Note

Le mot de passe défini lors de la configuration de la base de données était nanami. Il faudra donc remplacer musubi par nanami.

Changer le port 6559 en 5432.

Changer bundledPostgresBinary »: true en bundledPostgresBinary »: false.

Enregistrer et fermer. On peut maintenant lancer Karaoke Mugen.

Fin de l'édition du fichier database.json.

Lancement de Karaoke Mugen

Pour lancer Karaoke Mugen, il suffit de taper la commande

> yarn start
Démarrage de Karaoke Mugen.

Note

Ne pas oublier de se placer dans le « bon » répertoire.

Ici, il s’agit de ~/karaoke/karaokemugen-app

Plein de messages apparaissent alors dans le terminal, indiquant les opérations effectuées (lecture du fichier de configuration, création puis génération de la base de données…).

Pleins de messages qui défilent.

Si tout va bien, les fenêtres mpv et firefox devraient apparaître.

Karaoke Mugen a démarré correctement.

Il reste à suivre le tutoriel, créer un compte, et cliquer sur le bouton « Play ».

Karaoke Mugen en action.

Bon karaoké

Note

La documentation a été mise à jour le vendredi 29 mars 2019.